Un savoir-faire humain

Les vêtements Saint James sont le fruit d’un savoir-faire humain transmis depuis des décennies. Nos artisans excellents dans leur spécialité et œuvrent quotidiennement à la confection de produits de grande qualité. Ce processus de fabrication exigeant ne laisse aucune place au hasard ou à l’approximation. Découvrez le travail de nos maîtres tricoteurs, de nos couturières et de nos raccoutreuses.
L’exigence des maîtres tricoteurs
L’un des plus grands parcs à tricoter d’Europe

On les appelle les maîtres tricoteurs, comme on le fait des artisans ayant acquis une telle maîtrise de leur spécialité que leur savoir-faire est devenu indispensable à la profession. Ces maîtres tricoteurs sont des bonnetiers, un métier existant depuis le Moyen-Âge et consistant à confectionner des vêtements en maille.

Aujourd’hui, la production s’est en partie mécanisée, mais le savoir-faire humain des bonnetiers est irremplaçable. Les maîtres tricoteurs ou bonnetiers de Saint James ont la charge de l’un des plus grands parcs à tricoter d’Europe, avec pas moins de 75 métiers à tricoter sous leur responsabilité directe.


Les bonnetiers ne se contentent pas, loin de là, de surveiller les métiers à tricoter, qui fonctionnent 24 heures sur 24 et 6 jours sur 7. Ils les démarrent, les alimentent en fil et procèdent aux réglages de fabrication, ceux-ci variant en fonction du modèle à réaliser et du fil utilisé. L’erreur n’a pas sa place dans ce process, qui demande une expertise et une surveillance de tous les instants.

Les pièces de mailles tricotées, appelées panneaux, sont récupérées et contrôlées par les bonnetiers à la sortie des métiers. On dit de ces maîtres tricoteurs qu’ils ont « la main Saint James » : ils parviennent à repérer le moindre défaut, et ont recours aux machines comme à de simples outils de travail. Sans le savoir-faire humain qui les supervise, les métiers à tricoter ne seraient d’aucune utilité.

L’expertise au service de la qualité

Le regard expérimenté et aiguisé des bonnetiers est indispensable à une fabrication irréprochable. 1500 points de tricot sont réalisés en quelques centièmes de seconde : il faut toute l’expertise de ces artisans pour s’assurer, en si peu de temps, que la maille est conforme à la qualité exigée. Si l’un des panneaux comporte un défaut, il est signalé à l’aide d’une étiquette blanche qui permet d’avertir l’atelier de raccoutrage, qui intervient en fin de tricotage.

En fonction de la matière utilisée, de la dimension et de la complexité du modèle ainsi que du point employé, un panneau est tricoté dans un délai compris entre 3 minutes et 1 h 30. La marque Saint James a été parmi les premières à tricoter des panneaux à dimension. Cette technique permet d’obtenir un tricotage plus serré, ce qui donne un vêtement plus solide, de meilleure qualité, avec une faible quantité de matières premières perdues.

Chaque mois, les bonnetiers supervisent le tricotage de 700 000 kilomètres de fil de laine, soit l’équivalent d’un aller-retour sur la Lune.

Les doigts de fée des couturières

Dans les ateliers Saint James, l’art de la couture est majoritairement exercé par des femmes. Elles sont plus de 100 à œuvrer au sein de l’atelier de confection, mettant chaque jour au service des produits leur expertise de la haute couture industrielle et manuelle.

Réparties en plusieurs groupes autonomes, les couturières assemblent et montent à l’envers les vêtements, utilisant différentes techniques de confection. Parmi ces techniques, certaines sont particulièrement complexes :


Le recouvrement : il repose sur un type de piquage très élaboré, et consiste à réaliser un ourlet à l’extrémité des manches et en bas du corps du pull ;

Le surjet : une fois la maille coupée, le surjet emprisonne la lisière, évitant ainsi tout risque de détricotage ;

Le piquage : la technique utilisée se rapproche le plus possible de la machine à coudre familiale ;

La cuvette : il s’agit de l’assemblage des panneaux, réalisé avec une couture très fine et discrète pour que le vêtement ne perde rien en élégance ;

Le remaillage : effectué maille par maille sur les aiguilles d’une couronne, le remaillage est une technique extrêmement minutieuse qui permet de fixer le col à l’encolure et au corps du pull. Le col est rabattu sur la couronne et cousu par un point de chaînette.


Cette dernière technique, le remaillage, est une spécificité de confection des vêtements Saint James. Le tricot reste souple et le vêtement conserve une meilleure élasticité au moment où il est enfilé, sans rien perdre de sa tenue et sans se déformer au fil du temps.

Entre le début et la fin du processus de confection, chaque vêtement Saint James bénéficie du savoir-faire de 18 paires de mains. Il est tricoté, coupé, assemblé, raccoutré et repassé par des artisans au geste sûr et à l’œil expérimenté.


L’œil expert des raccoutreuses

Le métier de raccoutreuse, là aussi en majorité exercé par des femmes, est un métier rare et précieux. Il s’agit d’un savoir-faire humain irremplaçable, qui ne peut pas être mécanisé. Il est enseigné non pas à l’école, mais au sein des ateliers Saint James, au terme de près de 2 années de formation.

En observant les gestes des raccoutreuses, on pourrait sans peine les imaginer sur le quai d’un port de pêche, concentrées sur leur tâche, occupées à réparer des filets. La technique est presque similaire, mais elle est ici appliquée aux vêtements Saint James arrivant tout au bout de la chaîne de tricotage.

Les raccoutreuses, munies de petits crochets et de loupes éclairantes, guettent les plus infimes imperfections. Lorsqu’elles repèrent un défaut, si petit soit-il, dans le vêtement, elles doivent détricoter puis retricoter la zone concernée.

Avec patience et minutie, elles remédient aux mailles coulées, aux fils tirés, aux éventuels surplus de laine et procèdent à l’épincetage, à savoir la traque des fibres étrangères, des pailles minuscules, qui proviennent de la laine des moutons.

Les raccoutreuses sont également les seules à pouvoir effectuer des finitions sur le corps d’un panneau que les machines à tricoter ne peuvent effectuer. À ce titre, elles interviennent après le tricotage et avant la confection.


Panier
Plus que 100,00€ pour bénéficier de la livraison offerte
( x )
- +
Supprimer
Oui Non
Vous n'avez pas de produit dans votre panier.
Vous aimerez aussi
AJACCIO II
T-shirt coton côte 1x1 Coupe ajustée
34,00€
BARBEROUSSE
Echarpe en jersey 100% laine confort
56,00€
BARBARESQUE
Bonnet laine avec large revers en côte
35,00€